Sommaire

Le sommeil est une préoccupation pour tous les parents. Le leur, comme celui de leurs enfants !

C'est d'ailleurs bien légitime. Bien dormir, c'est important pour préparer une longue journée et rester en bonne santé.

Cette astuce donne quelques clés pour bien faire dormir ses enfants. Et pour y parvenir, le choix du lieu et du type de lit est primordial. Explications.

Dans quoi faire dormir son bébé ou son enfant ?

Lit d'un nouveau né

Tout petit, un bébé a besoin d'un lieu à sa mesure pour ne pas se sentir perdu. L'idéal, c'est un couffin ou un berceau. Ce petit couffin peut d'ailleurs être déposé sur son futur lit :

  • Certains parents choisissent de faire dormir leur nouveau né dans la nacelle qui leur sert en voiture. C'est possible si la literie et la nacelle sont en parfait état.
  • Certaines familles ont un berceau ou un couffin de famille qui est transmis à chaque nouveau né. Dans ce cas, il est nécessaire de vérifier que ce berceau répond aux normes de sécurité.
  • Entre autres, bébé ne doit pas pouvoir glisser entre le matelas et le cadre du berceau.
  • Il ne doit pas non plus se blesser avec la matière qui constitue le berceau.
  • Veillez aussi à ce que le matelas soit en parfait état. Profitez éventuellement que le berceau vous est offert pour investir dans un bon matelas.
  • Les lits à barreau sont vraiment immenses pour un tout petit, mais vous pouvez poser un couffin dedans, ou un réducteur de taille. Dans ce dernier cas, veillez à ce qu'il soit aux normes et ne présente pas de risques d'étouffement pour le bébé.

Normes pour les lits de bébés

Les lits neufs doivent porter la mention « conforme aux normes de sécurité en vigueur » :

  • NF EN 1130 pour les berceaux ;
  • NF S 54-001 pour les landaus ;
  • NF EN 1466 pour les couffins.

Lit d'un bébé ou d'un jeune enfant

On a souvent pour habitude de mettre les bébés dans un lit à barreaux, quand ils atteignent 4 mois et commencent à se sentir à l'étroit dans le couffin. C'est tout à fait possible :

  • Choisissez dans ce cas un lit multipositions.
  • Il vous permettra de ne pas vous faire mal au dos en allant chercher votre tout petit.

Sachez toutefois qu'il existe une alternative intéressante au lit à barreaux :

  • De nombreux enfants se blessent, parfois gravement (avec traumatisme crânien), en tentant de sortir de leur lit à barreaux.
  • Il existe de petits lits, proches du sol, d'où l'enfant ne peut pas se blesser, et qui favorisent son autonomie.
  • Un simple matelas par terre peut également suffire.

De nombreuses pédagogies (montessori, emi, pickler...) préconisent un lit au ras du sol ou un simple matelas par terre, qui présente l'avantage de permettre à votre bébé, après six mois :

  • de développer progressivement son autonomie, à son rythme, en toute liberté ;
  • d'aller se coucher quand il est fatigué et d'aller jouer quand il est réveillé, sans vous réveiller le dimanche matin ;
  • contrairement aux craintes de certains parents, la plupart des enfants ne viennent pas les embêter quand ils peuvent entrer et sortir de leur lit seuls ;
  • c'est souvent le contraire qui se produit, car l'enfant est libre et peut répondre à ses besoins.

Premier "grand" lit : à partir de quel âge ?

La plupart des parents choisissent un nouveau lit pour leur enfant vers 3 ou 4 ans :

  • Cela coïncide parfois avec l'entrée à l'école maternelle : bébé est devenu grand !
  • Il n'y a pas de règle, cependant. Certains enfants ont hâte d'avoir un lit de grand, d'autres veulent rester dans leur lit de bébé. Il ne faut pas forcer les choses.

Pensez également aux lits pour enfant qui ne font que 150 cm de long (et peuvent s'étendre pour éviter un nouvel achat) :

  • C'est bien pratique dans les petits espaces.
  • Vous préservez ainsi un maximum d'espace pour les jeux.
  • Votre enfant ne se sentira pas perdu dans un « grand » lit.

Dans quelle pièce faire dormir son bébé ?

Dans sa chambre ou dans celles de ses parents ?

Les premiers mois au moins (6 mois d'après le ministère de la Santé), la plupart des professionnels recommandent aujourd'hui de garder le bébé dans la chambre de ses parents :

  • Ainsi, ils sont plus vite alertés en cas de gêne respiratoire.
  • Cette pratique peut donc réduire les risques de mort subite du nourrisson.
  • Elle permet aussi de réagir vite aux pleurs et demandes du nourrisson.
  • Cela augmente son sentiment de sécurité et facilite la mise en place de son attachement, ainsi que son bon développement.

Sécuriser ou prendre le risque de trop "gâter" un petit ?

Aujourd'hui, toutes les études réalisées sur le sujet montrent qu'un tout petit ne peut pas se calmer de lui-même :

  • S'il arrête de pleurer, ce n'est pas parce qu'il va mieux et a développé la capacité à se débrouiller seul, c'est parce qu'il n'a plus d'énergie pour continuer. Il est en état de survie.
  • Un enfant en sécurité va plus facilement à la découverte du monde et développe ses facultés, autant physiques que mentales, mieux que les autres.
  • Dans les premières semaines, un bébé fait beaucoup de bruit. Mais d'une part, la plupart des parents s'y habituent rapidement, et, d'autre part, ces petits bruits ne durent pas très longtemps.

A quel âge un enfant doit il dormir dans sa chambre ?

Il y a autant de réponses que de familles. Les pédopsychiatres ne sont pas tous d'accord sur la question :

  • Pendant des millénaires, les enfants ont dormi contre ou à côté de leurs parents. Il n'y avait qu'une seule pièce pour vivre et dormir !
  • Il n'y a donc rien de mal à avoir son enfant dans sa chambre, tant qu'il ne sert pas de doudou aux parents ou qu'il ne sert pas à l'un des membres du couple à éviter d'avoir à entrer en relation avec l'autre.
  • Certains enfants ont besoin de calme et se trouveront très bien à distance, où rien ne vient les perturber.
  • D'autres, au contraire, seront rassurés par une présence humaine à leurs côtés.
  • Ainsi, certains enfants seront moins réveillés la nuit s'ils sont seuls.
  • Pour d'autres, ce sera l'inverse.

Votre enfant ne veut pas dormir seul dans sa chambre ?

Une solution peut consister, si vous avez d'autres enfants, à lui proposer de dormir avec un frère ou une sœur (si celui-ci est d'accord) :

  • Cela suffit souvent à sécuriser bien des enfants.
  • De plus, les parents peuvent ainsi profiter de leur précieuse intimité.

Pour le bien-être de votre bébé, suivez nos conseils :